794 - Sotiš in London (7)

Publié le par 1rΩm1

 

 

Sotiš in London

 

(sur un air de chapelloise, de polka slovène ou d’English gay gordons)

 

Paris - Londres - Paris

 

(journal extime 19 juillet – 4 août 2017)

 

 

VII

 

26 juillet

Matin

Des bruits me parviennent de la cuisine. Je me lève.

Mon  petit  Slovène  se  montre  moins  disert  que  la  veille. Peut-être n’est-il « pas du matin »... A moins que je ne sois en tiers, lui gâtant par ma présence son échappée à Stonehenge, loin des hôtes dont il doit d'ordinaire s’occuper…

Quoi qu’il en soit, la conversation s’en tient à un « good morning ! » tandis qu’il se prépare je ne sais quels corn-flakes et que nous nous tournons littéralement le dos.

 

J’envoie un message à M.-C. :

 

Bonjour M.-C.,

La nuit porte conseil (peut-être). Je comprends bien ton découragement d'hier, mais une petite journée de voyage pour un week-end prolongé de quatre jours pleins ce n'est pas grand-chose — si tu parviens à trouver un [vol] pas cher pour jeudi. Bien des bobos le font, et ce, pour un week-end de trois ou quatre jours pas tout à fait pleins !

Bon, d'accord, ici ce n'est pas le grand luxe, mais la literie est ferme et confortable !

Passe une bonne journée.

Bises,

Romain

— puis à Judith, puis à T., puis à mes parents, puis à F. et Pascal, autant de messages adressés avec autant de variantes, mais qui adoptent la même trame.

Survient Cédric (il me dira son prénom ensuite), l’un des trois Français qui logent là — avec deux Allemands, ai-je appris la veille. Nous devisons poliment. Je m’amuse qu’il se dit content de parler à un Français. Il parle très mal anglais, précise-t-il.

Il pleut.

 

Je me rends à la Tate Gallery. Comme le musée est gratuit, personne — autre avantage — ne fait la queue.

Je revois avec plaisir, quoique inégale, sa très belle collection de préraphaélites, de peintures de Constable et — naturellement — de Turner (même si d'autres, tout aussi considérables, se trouvent à la National Gallery), de sculptures de Henry Moore. Les portraits de l’époque de la Renaissance sont également splendides. Je prends beaucoup de photos — au titre d’une mémoire supplétive, car bien certain d’en rater la plupart, et en vue de recherches ultérieures sur Internet — heureux de revoir Ô Solitude, et de songer ainsi non sans regret à Benoît, depuis longtemps perdu de vue, dont j'aimais les conversations électroniques.

 

794 - Sotiš in London (7)

Après deux heures, je suspens mes pas et décide une pause déjeuner.

Je renverse la bouteille de bière que vient de me tendre une serveuse, cependant qu’un responsable, empressé, vient à ma rescousse pour éponger les résultats de ma maladresse. Il m’offre une autre bouteille, autrement plus fraîche, et, alors même que je me dis gagner au change, me laisse ce qui reste de la première… Et le sandwich que j’ai choisi est bien meilleur que celui de la veille…

J’achève ensuite de visiter les salles que je n’ai pu voir durant la matinée…

 

Parmi les photographies :

- celles que je n’ai pas faites, parce que, de toute évidence, je les aurais ratées (aussi me suis-je contenté de photographier les cartouches) — ou que j’ai ratées de toute façon ;

Edward Coley Burne-Jones, The Golden Stairs, 1880, huile sur toile ; King Cophetua and the Beggar Maid, 1884, huile sur toile
Edward Coley Burne-Jones, The Golden Stairs, 1880, huile sur toile ; King Cophetua and the Beggar Maid, 1884, huile sur toile

Edward Coley Burne-Jones, The Golden Stairs, 1880, huile sur toile ; King Cophetua and the Beggar Maid, 1884, huile sur toile

Dante Gabriel Rossetti, Dantis Amor, 1860, huile sur panneau d’acajou (oil on mahogany) ; Beata Beatrix, c. 1867-70, huile sur toile
Dante Gabriel Rossetti, Dantis Amor, 1860, huile sur panneau d’acajou (oil on mahogany) ; Beata Beatrix, c. 1867-70, huile sur toile

Dante Gabriel Rossetti, Dantis Amor, 1860, huile sur panneau d’acajou (oil on mahogany) ; Beata Beatrix, c. 1867-70, huile sur toile

- celles que j’ai faites, mais qui sont troubles :

James Abbott McNeill Whistler, Symphony in White, n° 2 : The Little White Girl, 1864, huile sur toile

James Abbott McNeill Whistler, Symphony in White, n° 2 : The Little White Girl, 1864, huile sur toile

John Everett Millais, Mariana, 1851, huile sur toile

John Everett Millais, Mariana, 1851, huile sur toile

James Abbott McNeill Whistler, Nocturne : Blue and Gold – Old Battersea Bridge c. 1872-5, huile sur toile

James Abbott McNeill Whistler, Nocturne : Blue and Gold – Old Battersea Bridge c. 1872-5, huile sur toile

Arthur Hacker, The Annunciation, 1892, huile sur toile

Arthur Hacker, The Annunciation, 1892, huile sur toile

Thomas Cooper Gotch, Alleluia (exhibited 1896), huile sur toile

Thomas Cooper Gotch, Alleluia (exhibited 1896), huile sur toile

— dont ce tableau dont la collection de chanteuses illuminées par une grâce qui tient plus d’une hystérie en devenir que de la foi véritable, paraît d'une mignardise parodique et dont la laideur étonne — tout en me faisant songer à cette installation photographique de jeunes filles aux gueules d’ange d’une école ou d’un pensionnat dont certaines étaient devenues des criminelles, le jeu étant de deviner, parmi une galerie de ces têtes qu’auréolait l’innocence, lesquelles avaient pu devenir des meurtrières, vue à Beaubourg lors de la visite de l'exposition Kollektsia ! : art contemporain en URSS et en Russie, 1950-2000… ou ce tableau peint au cours de la Grande Guerre, dont la verve satirique, la force anti-belliciste, s'impose dès le premier coup d’œil...

 

Mark Gertler, Merry-Go-Round, 1916, huile sur toile

Mark Gertler, Merry-Go-Round, 1916, huile sur toile

ou cet étonnant paravent peint par Bacon…

Francis Bacon, Painted Screen, c. 1929, huile sur trois panneaux de bois

Francis Bacon, Painted Screen, c. 1929, huile sur trois panneaux de bois

JMW Turner, Self-Portrait c. 1799

JMW Turner, Self-Portrait c. 1799

Elisabeth Frink, Dying King, 1963, bronze

Elisabeth Frink, Dying King, 1963, bronze

- celles que j’ai faites, avec toute l’incertitude qui accompagnait le geste photographique :

 John Singer Sargent, Carnation, Lily, Lily, Rose, 1885-6, huile sur toile

John Singer Sargent, Carnation, Lily, Lily, Rose, 1885-6, huile sur toile

Peter Blake, Portrait of David Hockney in a Hollywood Spanish Interior, 1965, Acrylic paint, graphite and ink on canvas

Peter Blake, Portrait of David Hockney in a Hollywood Spanish Interior, 1965, Acrylic paint, graphite and ink on canvas

Reg Butler, Maquettes for “The Unknown Political Prisoner”, 1951-2, Bronze sheet and wire on plaster base

Reg Butler, Maquettes for “The Unknown Political Prisoner”, 1951-2, Bronze sheet and wire on plaster base

Jacob Epstein, Jacob and the Angel, 1940-1, albâtre

Jacob Epstein, Jacob and the Angel, 1940-1, albâtre

— ainsi que ce cliché du hall central ;

 

794 - Sotiš in London (7)

- et celles que j’ai à peu près réussies — parfois, d’ailleurs, parce que je cherchais à capturer un détail :

 

John Everett Millais, Ophelia, 1851-2, huile sur toile
John Everett Millais, Ophelia, 1851-2, huile sur toile

John Everett Millais, Ophelia, 1851-2, huile sur toile

JMW Turner, Bridge and Goats : “The Ponte Delle Torri, Spoleto”, c. 1840-5

JMW Turner, Bridge and Goats : “The Ponte Delle Torri, Spoleto”, c. 1840-5

JMW Turner, Peace - Burial at Sea, exhibited 1842
JMW Turner, Peace - Burial at Sea, exhibited 1842
JMW Turner, Peace - Burial at Sea, exhibited 1842

JMW Turner, Peace - Burial at Sea, exhibited 1842

JMW Turner, Undine Diving tue Ring to Massanielle, Fisherman of Naples, exhibited 1846
JMW Turner, Undine Diving tue Ring to Massanielle, Fisherman of Naples, exhibited 1846

JMW Turner, Undine Diving tue Ring to Massanielle, Fisherman of Naples, exhibited 1846

The Angel Standing in the Sun, exhibited 1846
The Angel Standing in the Sun, exhibited 1846
The Angel Standing in the Sun, exhibited 1846
The Angel Standing in the Sun, exhibited 1846

The Angel Standing in the Sun, exhibited 1846

William Blake, The Spiritual Form of Pitt Guiding Behemoth ?, 1805, Tempera and gold on canvas

William Blake, The Spiritual Form of Pitt Guiding Behemoth ?, 1805, Tempera and gold on canvas

Frank Bowling, Mirror, 1966

Frank Bowling, Mirror, 1966

Francis Bacon, Study for a Portrait, 1952, Oil paint and sand on canvas

Francis Bacon, Study for a Portrait, 1952, Oil paint and sand on canvas

Francis Bacon, Three Studies for Figures at the Base of a Crucifixion, c. 1944, huile sur trois panneaux
Francis Bacon, Three Studies for Figures at the Base of a Crucifixion, c. 1944, huile sur trois panneaux
Francis Bacon, Three Studies for Figures at the Base of a Crucifixion, c. 1944, huile sur trois panneaux
Francis Bacon, Three Studies for Figures at the Base of a Crucifixion, c. 1944, huile sur trois panneaux

Francis Bacon, Three Studies for Figures at the Base of a Crucifixion, c. 1944, huile sur trois panneaux

Henry Moore, Woman, 1957-8, bronze ; Draped Seated Figure, 1957-8, bronze
Henry Moore, Woman, 1957-8, bronze ; Draped Seated Figure, 1957-8, bronze

Henry Moore, Woman, 1957-8, bronze ; Draped Seated Figure, 1957-8, bronze

Reclining Figure, 1951, Plaster and String
Reclining Figure, 1951, Plaster and String
Reclining Figure, 1951, Plaster and String
Reclining Figure, 1951, Plaster and String

Reclining Figure, 1951, Plaster and String

Recumbent Figure, 1938, Green Horntorn stone

Recumbent Figure, 1938, Green Horntorn stone

 

*  *  *

 

Je me promène ensuite le long de la Tamise, en regardant la rive opposée, hérissée de grues : une fièvre de construction a pris la ville à l’évidence.

794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)

Je remonte ainsi jusqu’au Palais de Westminster.

 

 

794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)

Je visite les locaux de la Cour suprême du Royaume-Uni

 

794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)

— puis la cour derrière Westminster Abbey.

794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)

Je vais ensuite — étonné par ces bâtiments de verre côtoyant de vénérables architectures victoriennes ou jouxtant des monuments historiques —

794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)

en direction de Westminster Cathedral,

794 - Sotiš in London (7)
Holy Souls Chapel
Holy Souls Chapel

Holy Souls Chapel

ses mosaïques néobyzantines,

794 - Sotiš in London (7)
794 - Sotiš in London (7)

et ses quatorze stations du chemin de la Croix par Eric Gill.

794 - Sotiš in London (7)

Je pousse ensuite jusque Buckingham Palace, vais jusque Hyde Park Corner, où je prends le métro afin de rentrer.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article