1194 - Journal de l'hôpital (14)

Publié le par 1rΩm1

 

 

Journal de l’hôpital

(25 mai - 5 juin 2020)

Journal d'un rescapé

Work in progress

14

 

3 juin [ajout]

[Je retrouve ce compte rendu de l’orthophoniste, qui prouve — ce que d’ailleurs je tendais à penser — que je l’avais vue ce jour-là :]

03/06

Poursuite des progrès

Travail exécutif

Travail programmation phono-articulatoire ++ avec intégration des sensations proprioceptives (+ utilisation du miroir)

Appui sur langage écrit

Plaintes [les miennes, je suppose !] par rapport à la transcription (erreurs phonologiques)

Travail communication, thérapie par la contrainte [?]

 

Jeudi 4 juin

Matin. Temps gris et froid. Je ferme la fenêtre.

Le seul [ajouté : pb] déterminant concerne la hauteur de la couverture maladie, le taux de remboursement de la [mutuelle de santé]

Se renseigner au préalable [ajouté : auprès de le Rectorat], avant même lae Rectorat.

Est-ce le même dans le tous les cas, dispo ou congé maladie

 

Avant la ponction lombaire (on pose des “patchs”)

de sinistre mémoire

([une amorce de mot biffé] sans dte a[ajouté : vait]-t-elle mal faite…)

Je m’obsède sur ma situation, sur la couverture maladie dont je bénéficierais (ou non), sur l’annulation (ou non) du congé que j’avais demandé, congé envisagé jusqu’à la retraite, retraite dont j’entendais bénéficier tout autrement !

Je reçois un message de François, que personne, apparemment, n’a prévenu, mais qui a été informé de mon hospitalisation par son frère, qui lui-même l’a sue par des collègues. Je reçois aussi un message de Simone.

Je me sens jaloux du voisin, que la lecture absorbe. Quand je discerne le titre de ce qu’il lit, je me console en partie — et sourit en songeant à Aymeric, qui a trouvé plutôt vain la Panthère des neiges de Sylvain Tesson qu'on lui avait offert pour Noël !

On lui pose des « patchs » avant une ponction lombaire. Voilà qui ravive des souvenirs pénibles, quand, en 1985, j’avais été hospitalisé à la suite d’une septicémie — elle-même la séquelle d’un coup de tête reçu lors d’une agression —, la ponction, administrée par je ne sais quel interne en cours d’apprentissage, ayant sans doute été fort mal exécutée.

 

Après-midi

Je vois une ultime fois l’orthophoniste de l’hôpital . Je garde d’elle d’excellents souvenirs. Elle rendra compte ainsi  de notre séance :

Patient motivé ++

Exprime le besoin d’écrire et de lire. Encouragements en ce sens.

Ai préparé un ABC…

Travail fonctions exécutives canal verbal

programmation phono-articulatoire avec appui sur rythme et langage écrit C V

(le répertoire consonantique peut être accessible volontairement en entier), et VCV

niveau linguistique élevé et goût pour le vocabulaire ++

Courrier de sortie transmis au patient et continuité de soins assurée (Mme [D. P.], orthophoniste). Echange téléphonique assuré.

Elle me donne des exercices pour m’entraîner quand je serai chez moi avec le secours d’un miroir. Pour ce faire, elle trace des lettres et des dessins sur une feuille. Les consonnes pour lesquelles j’ai le plus de difficultés doivent soit être prononcées en continu (parfois sur un roulement comme [l]), soit être traitées comme des consonnes plosives.

1194 - Journal de l'hôpital (14)
1194 - Journal de l'hôpital (14)

J’ai noté pour ma part le mot « trèfle », que je n’étais parvenu à articuler qu’au prix des plus grands efforts — tandis que j’avais hasardé « septi », sans retrouver la suite (il s’agissait probablement du mot « septicémie », qu’aujourd’hui encore [6 juin 2021] j’ai eu beaucoup de peine à produire sans recourir à un dictionnaire en ligne…) Elle me donne aussi des mots de pure fantaisie à retranscrire, que je dois lire et relire ensuite. En voici la liste :

droupilo, droupalo, figu, fimachu, potourou, poturon, safimo, cogoufi, favili, floudouro, chamiflin

A un autre endroit, j’ai noté que, la veille, « gris » m'avait jeté en un profond embarras, tandis que, thaumaturge dépossédé, je n'avais pas réussi à produire « pluie »  !…

1194 - Journal de l'hôpital (14)

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article